Philippe Musch

La vie m’a déposé sur cette terre à Nivelles (Belgique) un jour du printemps de l’année 1958.
Depuis l’âge de 15 ans, j’exerce la photographie ou plutôt, je « bricole » à essayer de faire de belles images noir et blanc argentique au fond d’une minuscule cave chez mes parents.  C’est aussi à cet âge-là que j’achète mon premier appareil reflex  24/36, un Canon TLB qui me rend encore bien des services aujourd’hui.
A 18 ans, j’anime des ateliers photographiques pour les enfants.  Des ateliers de fortune qui permettent cependant de voir les yeux émerveillés devant la magie de la métamorphose de l’image dans le révélateur.  Je réalise aussi mes premières petites expositions, pour les amis et la famille.
A 21 ans , je réussis des études de photographie dans une école réputée de la capitale belge et je fais le grand saut dans la profession comme free-lance.  J’ai l’occasion de travailler dans la presse pour tous les grands quotidiens francophones de l’époque mais aussi pour des hebdomadaires et beaucoup dans la photographie des sports mécaniques.  Il se fait, que dans les années ’70-’80, un magnifique circuit était sorti de terre dans ma ville natale.  Deux grands prix de Formule 1 s’y sont même déroulés.

Très vite, une autre grande passion m’attire : enseigner la photographie, transmettre mon savoir, partager des expériences avec des jeunes.  Cet amour de l’enseignement de la photo est toujours immuable aujourd’hui.  Entre-temps, je réussis plusieurs diplômes en pédagogie et notamment une maîtrise et une agrégation qui seront à la base de bien de recherches dans le domaine de la pédagogie des arts … vue par un artiste.

… Ce doit être au début des années ’90, j’erre dans la campagne, poussé par un besoin irrépressible de m’éloigner de la civilisation…
menu